Orthophonistes et kinésithérapeutes unis pour les néo-diplômés


Orthophonistes et kinésithérapeutes unis pour les néo-diplômés

Accès aux soins et liberté d’installation pour les néo-diplômés
masseurs-kinésithérapeutes et orthophonistes : les professions s’indignent

 

MISE A JOUR LE 22 NOVEMBRE : L’amendement présenté au Sénat est rejeté.

Lors de l’examen au Sénat du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018, l’amendement déposé le 13 novembre qui aurait voulu imposer aux néo-diplômés orthophonistes et masseurs-kinésithérapeutes un exercice de plusieurs années avant de pouvoir s’installer en libéral a été rejeté ce 21 novembre en séance.  Ce n’était pas la première fois que cette idée surgissait dans la tête de parlementaires, basée sur le modèle infirmier pourtant bien différent de notre profession. Immédiatement encore les organisations professionnelles et étudiantes ont protesté (cf. communiqué de presse). Encore une fois le problème de l’absence de professionnels dans les établissements n’a pas pour cause un quelconque désintérêt pour l’exercice en établissement de santé, mais plutôt pour les salaires très peu attractifs qui sont pratiqués.

Le ministère des Solidarités et de la Santé de ce gouvernement comme le précédent doit comprendre que l’accès aux soins passe par une juste rémunération des professionnels.

Des sénateurs du groupe socialiste et républicain ont présenté ce 13 novembre un amendement* au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale concernant l’exercice des masseurs-kinésithérapeutes et des orthophonistes… sans aucune concertation avec les premiers concernés : les étudiants futurs diplômés, ainsi que les organisations professionnelles.

Cet amendement obligerait les néo-diplômés de nos professions à une durée minimum d’expérience professionnelle acquise au sein d’un établissement de santé avant toute possibilité d’installation en libéral. Cette mesure est surtout une mauvaise réponse à un problème urgent que le gouvernement refuse de régler : le manque d’attractivité dû aux salaires inacceptables !

Le  gouvernement  refuse  de  faire  face  à  ses  responsabilités  et  des  parlementaires  de  l’opposition  proposent  une “solution” aussi inapplicable qu’inappropriée, qui aura un effet contraire à celui attendu. L’amendement  risque  d’impacter  directement  l’accès  aux  soins,  en  engorgeant  les  hôpitaux  déjà  surchargés  de patients et en complexifiant davantage la situation libérale et démographique de nos deux professions. En voulant servir les patients, vous leur rendez la vie plus compliquée !

Le  problème  salarial  est  une  raison  majeure  pour  laquelle  les  postes  ne  sont  pas  attractifs.  Une  seule,  simple  et unique réponse : des salaires justes. Diplômes bac+5 = salaires bac+5 !
Les  représentants  des  étudiants  et  professionnels  orthophonistes  et  masseurs-kinésithérapeutes  doivent  être entendus !
Il est indispensable que cet amendement soit retiré immédiatement !
Cliquez ici pour lire le communiqué de presse

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page