Le ministère de la santé persiste et passe en force


Le ministère de la santé persiste et passe en force

Le 16 mars dernier, le projet de décret de reclassement des personnels de rééducation dont font partie les orthophonistes au sein de la FPH avait été refusé unanimement.

Ce refus impliquait la tenue d’une 2ème séance  le 27 mars après réexamen du texte par le Ministère. Ce que nous craignions a pris forme ce jour : le projet de reclassement a été proposé à l’identique, de même que les grilles de salaires qui lui sont associées.

Aucune des propositions de correction du texte en préparation n’a été acceptée par les représentants du Ministère de la Santé, de sorte qu’une nouvelle fois, le projet de décret a été unanimement rejeté par les organisations syndicales.

Et aucune justification n’a été apportée, comme cela est le cas depuis plus de 3 ans, pour expliquer l’absence de reconnaissance du niveau de diplôme, de qualification, de compétences et d’autonomie des orthophonistes, les laissant nettement en deçà des autres corps de métiers de la FPH de grade Master.

Ce même jour, étaient mobilisés à Paris 150 professionnels et étudiants. Ce même jour, des actions ont eu lieu sur l’ensemble du territoire, avec le même objectif : protester contre ce déni de démocratie et alerter les pouvoirs publics sur la situation catastrophique des orthophonistes dans les hôpitaux, actuellement et dans un avenir proche.

L’intersyndicale des orthophonistes et des étudiants demande de toute urgence l’arbitrage du Président Hollande, en faveur d’une reconnaissance salariale du niveau de qualification à Bac+5 des orthophonistes salariés.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lire le communiqué de presse de l’intersyndicale :

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page