L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilLa FNOTexte d’orientations politiques 2019-2022 de la FNO

Lors du XXVIIIème congrès fédéral de la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) qui se déroule à Bordeaux du 6 au 8 juin 2019, le conseil d’administration fédéral de la FNO a voté le texte d’orientations pour le mandat 2019-2022.

Vous pouvez télécharger ce texte en cliquant sur l’image ci-dessous :

L’orthophoniste aujourd’hui, est un professionnel de santé qui assume pleinement ce que la profession a obtenu ces dernières années et qui revendique la transposition concrète de son statut dans tous les domaines de son exercice professionnel. La reconnaissance de l’orthophoniste comme un professionnel de santé de premier recours aux pratiques avancées a en effet permis les évolutions récentes que nous avons connues.

Le rapport Hénart-Berland-Cadet de janvier 2011 donne cette définition des pratiques avancées :

  • elles intègrent recherche, éducation, pratique et organisation
  • elles impliquent un haut degré d’autonomie professionnelle
  • elles reposent sur le suivi individuel des patients faisant appel à des compétences élargies dans le domaine de l’évaluation clinique, de l’application du jugement clinique et du raisonnement diagnostic
  • elles impliquent la mise en œuvre du processus de consultation
  • elles impliquent des actions de planification, de mise en œuvre et d’évaluation de projets
  • elles positionnent le professionnel comme une ressource de première ligne pour les usagers

Ce rapport et le courrier de Laurent HENART adressé à la FNO dans la même année reconnaissent l’orthophoniste comme professionnel de santé aux pratiques avancées. La FNO œuvre pour que toutes les compétences impliquées soient bien identifiées et reconnues comme telles par tous nos interlocuteurs. La parution des 3 référentiels, formation, activité et compétences, en septembre 2013, l’obtention d’un cursus universitaire au grade master, la transposition de la définition de l’orthophoniste au code de la Santé Publique en janvier 2016, la parution de nouveaux actes et la rémunération des missions d’accompagnement du handicap notamment grâce à l’avenant 16 de la Convention nationale assoient la place de l’orthophoniste. Mais il faut aller encore plus loin pour protéger à la fois notre profession, les orthophonistes et les patients.

Pour les 3 années à venir, nous nous attacherons à consolider ces avancées essentielles, notamment autour des deux axes suivants :

  • l’orthophoniste est un professionnel de santé ayant un haut degré d’autonomie professionnelle ; il doit continuer à être une ressource de première intention pour les usagers
  • dans un contexte de poursuite de la transformation du système de santé, d’évolution du système de protection sociale qui touche autant les professionnels de santé que tous les usagers de ce système, l’affirmation de nos compétences et l’autonomisation de notre profession doivent permettre aux orthophonistes d’exercer leur métier pleinement

 

 

La FNO souhaite affirmer le rôle de l’orthophoniste, en protégeant l’exercice professionnel à tous les niveaux :

  • en garantissant la qualité des soins apportés
  • en protégeant les conditions d’exercice des professionnels salariés et libéraux
  • en agissant pour la prise en compte des spécificités d’exercice des orthophonistes, dans les réformes en cours et à venir, notamment celle de la retraite
  • en réaffirmant la place de l’orthophoniste dans l’organisation des soins