L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilPresseCommuniqués de presse

Communiqué de presse du 13.01.23 : Réforme des retraites : quelques avancées sous surveillance et des regrets

Réforme des retraites : quelques avancées sous surveillance et des regrets

Les contours du projet de réforme des retraites ont été annoncés le 10 janvier. Même si certaines mesures prennent en compte les spécificités de notre exercice libéral, les orthophonistes vont être impactées. 

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) déplore le report de l’âge légal à 64 ans. Ce report de 2 ans va supprimer la surcote de pension que permettait la poursuite d’une activité entre 62 et 64 ans. Les orthophonistes qui souhaitent partir à 62 ans ne le pourront plus.

Certaines mesures, portées par la FNO, notamment via la Fédération française des praticiens de santé (FFPS) ont été entendues par le gouvernement. 

  • la retraite progressive permettra de diminuer son activité libérale tout en percevant une partie de sa pension de retraite. La FNO s’assurera que les orthophonistes sont bien concerné·es par cette mesure.
  • le cumul emploi retraite, qui permet de  maintenir une activité libérale pour « compléter » son revenu, générera enfin des droits. La FNO veillera à la mise en place de cette mesure qui permettra aux orthophonistes d’augmenter leur pension au moment de leur départ à la retraite.    
  • l’assiette pour le calcul de la CSG est inéquitable pour les indépendants et les professions libérales car les cotisations sociales dues y sont intégrées. Les propositions de la réforme visent à remettre à plat et simplifier le mode de calcul des cotisations sociales des indépendants. La FNO veillera à ce que cette mesure s’applique aux orthophonistes au profit de leurs cotisations retraite. 

La FNO va continuer à se battre pour demander la bonification de 10% de pension pour les orthophonistes parents de 3 enfants au moins, mesure financée par leurs cotisations et dont ils ne bénéficient toujours pas !

La FNO va continuer à se battre pour une meilleure participation de l’assurance maladie à l’Avantage Social Vieillesse (ASV), régime de retraite résultant des négociations conventionnelles en contrepartie du conventionnement et des honoraires contraints !

Téléchargez le communiqué de presse ici

Communiqué de presse du 11.01.23 : Accès direct – une nouvelle étape franchie par les député·es : la confiance accordée aux orthophonistes

Accès direct – une nouvelle étape franchie par les député·es : la confiance accordée aux orthophonistes

La commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a étudié ce mardi 10 janvier la proposition de loi présentée par Stéphanie Rist, députée du Loiret, portant sur l’amélioration de l’accès aux soins par la confiance aux professionnels de santé.
L’article 3 de cette proposition de loi pourrait ouvrir l’accès direct aux soins orthophoniques, c’est-à-dire sans prescription médicale, dans le cadre d’un exercice coordonné.

La Fédération nationale des orthophonistes remercie Madame Stéphanie Rist et les membres de la commission qui ont choisi de faire confiance aux orthophonistes. Notre profession, très respectueuse du cadre législatif et conventionnel, connaît les compétences spécifiques qui sont les siennes et a toujours inscrit ses soins en partenariat avec les autres professionnels de santé.

Nous devons cette nouvelle preuve de la reconnaissance de nos compétences et tout particulièrement de notre capacité à poser un diagnostic orthophonique, au travail de toutes et tous les orthophonistes dont l’exercice quotidien est rythmé par la coordination avec les médecins et tous les professionnels de santé.

Nous demandons néanmoins la suppression du texte final de l’amendement adopté par la commission des affaires sociales sur proposition de Madame Parmentier-Lecocq, qui conditionnerait le remboursement des soins effectués en accès direct, à la transmission du compte-rendu dans le dossier médical partagé. Il est déjà prévu par notre convention que les comptes-rendus de bilan soient transmis aux patients et au médecin prescripteur des soins, il serait insoutenable que la prise en charge financière de nos actes soit corrélée à une obligation supplémentaire.

Enfin, l’opportunité d’ouvrir cet accès direct à toute forme d’exercice coordonné nous semble être indispensable par souci d’égalité pour tous les usagers du système de santé et nous en formulons
la demande aux 577 députés qui étudieront le texte dans l’hémicycle.

Nous suivrons avec attention les débats en séance publique à partir du lundi 16 janvier et souhaitons
que les députés confirment cette confiance.

Téléchargez le communiqué de presse ici

Communiqué de presse du 10.01.23 : Accès direct et mise en cause des compétences des orthophonistes : Trop c’est trop !

Accès direct et mise en cause des compétences des orthophonistes : Trop c’est trop !

La proposition de loi présentée par Madame Stéphanie Rist et portant sur l’amélioration de l’accès aux soins par la confiance aux professionnels de santé est actuellement étudiée en commission des affaires sociales et sera débattue la semaine prochaine en séance publique dans l’hémicycle.
Son article 3 permet d’ouvrir l’accès direct aux orthophonistes travaillant dans le cadre d’une structure
d’exercice coordonné.
Depuis plusieurs semaines on peut lire dans la presse spécialisée ou les communiqués de presse de certains syndicats de médecins que cette proposition de loi serait dangereuse pour les patients, qu’elle serait le début d’un système de santé à deux vitesses.
Les orthophonistes sont choqués par ces propos qui dénigrent leurs compétences, leurs connaissances : en un mot leur expertise.

La réalité du terrain est tout autre : les orthophonistes ont la confiance des médecins avec lesquels ils
travaillent main dans la main pour le bénéfice des patients

5 années d’études permettent aux orthophonistes de maîtriser parfaitement les éléments décisifs qui
permettent de juger de la pertinence de la prise en soins mais aussi de l’importance de l’orientation vers d’autres professionnels de santé ou examens complémentaires.

20 ans de recul nous montrent que les orthophonistes savent, grâce à la passation systématique d’un bilan en première intention, poser un diagnostic orthophonique qui recouvre uniquement notre champ de compétence, envoyer un compte rendu de ce bilan au médecin prescripteur et mettre en œuvre librement, sans droit de regard du médecin, les soins appropriés.

Non, il n’y a pas de prise de risque pour les patients qui arriveraient directement chez un orthophoniste !
Non, les orthophonistes ne sont pas des dangers pour la santé publique !

Oui, les orthophonistes savent se coordonner avec les professionnels de santé qui gravitent autour des
patients !
Oui, les orthophonistes connaissent les limites de leurs compétences et ne cherchent pas à les outrepasser !
Oui, les orthophonistes savent juger de la pertinence des soins en orthophonie !

Téléchargez le communiqué de presse ici

Communiqué de presse du 03.01.23 : L’orthophonie essentielle à tous les âges de la vie, orthophonistes mal payé·es, accès aux soins menacé

L’orthophonie essentielle à tous les âges de la vie, orthophonistes mal payé·es, accès aux soins menacé

Alors que l’inflation a atteint des sommets sur l’année 2022, les orthophonistes, professionnel·les de santé
aux revenus moyens les plus bas, sont touché·es de plein fouet.
Les négociations conventionnelles, qui ont abouti à la signature de l’avenant 19, ne permettent en aucun cas de commencer à rattraper l’inflation, d’autant moins que toutes et tous les orthophonistes ne sont pas
concerné·es de la même façon.

Une seule solution conventionnelle existe pour assurer une revalorisation juste et uniforme :
la revalorisation de l’AMO, la lettre clé des orthophonistes.

Gelé depuis 2012, l’AMO, lettre clé qui définit tous les tarifs de nos actes, s’il avait suivi l’inflation, devrait se situer aujourd’hui à plus de 3,20€ alors qu’il stagne péniblement à 2,50€.
Les différentes lettres de cadrage ministérielles n’ont pas autorisé cette augmentation pourtant nécessaire.
Les conséquences sont importantes pour notre profession déjà en forte tension au niveau démographique sur tout le territoire, avec bien souvent plus d’un an d’attente pour obtenir un rendez-vous.

Les orthophonistes ne peuvent plus faire face à la perte de leur pouvoir d’achat et désertent la profession pour se reconvertir dans d’autres domaines.
L’orthophonie est pourtant une profession indispensable, les orthophonistes intervenant à tous les âges de la
vie avec un champ de compétences particulièrement vaste : troubles du neurodéveloppement, accidents
vasculaires cérébraux, pathologies neurodégénératives, oralité alimentaire dès la néonatalité, pathologies
cancéreuses, voix, surdité, et bien d’autres encore.

La diminution du nombre d’orthophonistes est un grave problème de santé publique qui engendre des interventions tardives et une sur aggravation des troubles.

Le gouvernement ne peut plus ignorer cette situation alarmante, alors même que les professionnel·les tirent la sonnette d’alarme sur tout le territoire !

Le gouvernement et l’Assurance maladie se doivent de rouvrir des négociations !

La FNO demande à nouveau une revalorisation de l’AMO, mesure indispensable pour préserver notre
profession, renforcer son attractivité et traiter équitablement toutes et tous les orthophonistes.

Téléchargez le communiqué de presse ici

Communiqué de presse : Les orthophonistes, oublié·es dans les travaux sur les soins de fin de vie

Communiqué de presse : Les orthophonistes, oublié·es dans les travaux sur les soins de fin de vie

Jeudi 3 novembre, Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l’organisation territoriale et des professions de santé et Olivier Véran ont donné le coup d’envoi d’un groupe de travail réunissant les professionnel·les de santé qui interviennent auprès des personnes en fin de vie. 

Les orthophonistes ont une nouvelle fois été oublié·es.

La FNO demande donc à être intégrée à ce groupe de travail au plus vite !

COMMUNIQUE DE PRESSE : LES ORTHOPHONISTES AGISSENT POUR FAVORISER LE DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ET LUTTER CONTRE L’ILLETRISME

Communiqué de Presse : Les orthophonistes agissent pour favoriser le développement du langage  de tous les enfants et lutter contre l’illettrisme 

Journée Nationale de prévention « 1Bébé, 1Livre »  : jeudi 17 novembre 2022

Depuis plus de dix ans, les orthophonistes organisent chaque année, une journée d’action «1Bébé,  1Livre» pour favoriser le développement du langage de tous les enfants et lutter contre l’illettrisme. 

En France, 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans est concernée par l’illettrisme (chiffres de  l’ANLCI, Agence nationale de lutte contre l’illettrisme). Les conséquences sont dramatiques : échec  scolaire, exclusion sociale, illectronisme… 

A l’heure où le gouvernement met en avant la prévention, la Fédération nationale des  orthophonistes (FNO) déplore l’inaction des instances face à la disparition des orthophonistes des  services hospitaliers et notamment de ceux dédiés à l’enfant. Il apparaît alors essentiel de rappeler  les enjeux liés au développement du langage et de la communication dès les premiers mois de vie. 

Le langage, outil de socialisation et socle des apprentissages 

Le langage est le moyen privilégié pour communiquer, apprendre et s’insérer dans la société. Dès  la naissance, le bébé communique avec son entourage par des gestes, des regards, des sourires,  des bruits de bouche. Ces manifestations sont les prémices de l’installation du langage. Le bébé a  besoin d’attention et d’interactions. Il va ainsi pouvoir développer ses capacités de communication,  d’expression, de compréhension et quelques années plus tard, apprendre à lire et à écrire. 

Le langage, facteur protecteur contre l’illettrisme 

Des troubles du langage mal détectés ou non pris en charge par des professionnel·les de santé  peuvent entraîner une exclusion du système scolaire, des difficultés d’intégration sociale, un illectronisme… C’est pourquoi, les orthophonistes militent pour la prévention des troubles du  langage dès la naissance. 

«1Bébé, 1Livre», une action au service des familles 

L’action «1Bébé, 1Livre» consiste à rencontrer les parents et les informer sur l’importance de parler  à leur enfant et d’interagir avec lui dès la naissance. Cette action pourra se déployer dans les  maternités, crèches, PMI et tout autre lieu d’accueil de jeunes enfants. 

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO), syndicat de défense et de promotion de la  profession d’orthophoniste, acteur de prévention et de promotion de la santé. 

Communiqué de Presse : les orthophonistes au cœur de la Prévention !

Communiqué de Presse : les orthophonistes au cœur de la prévention !

Les orthophonistes demandent la reconnaissance de leur rôle d’acteurs et actrices dans la prévention auprès des adultes

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) soutient la priorité qui est accordée à la prévention, garante de la santé de toutes et tous, suite à l’annonce faite par le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, de proposer des consultations de prévention prises en charge à 100% aux “âges clés de la vie” (25, 45 et 65 ans).

Les orthophonistes interviennent dans le cadre d’activités de prévention et de dépistage, dans les programmes d’éducation thérapeutique du patient, et procèdent à des activités d’expertise et de conseil, ainsi que de coordination des soins. En tant que professionnel·les de premier recours, l’action des orthophonistes en matière de prévention s’effectue au quotidien auprès de l’ensemble de la population.

L’expertise des orthophonistes dans le domaine de la prévention auprès des adultes s’exerce dans tous les domaines de notre champ de compétences, à la fois en prévention primaire et secondaire notamment

  • dans le domaine de la prévention des troubles de la sphère ORL (presbyacousie, troubles de la phonation, etc…)
  • dans le domaine de la prévention des facteurs de risques des maladies neurodégénératives
  • dans le domaine de la prévention des facteurs de risques d’AVC, première cause de handicap acquis à l’âge adulte.
  • dans le domaine de la prévention des facteurs de risques en oncologie ORL et neuro-oncologie.

A l’heure actuelle, ces compétences de santé publique ne sont valorisées par aucun acte de notre nomenclature.

Nous serons vigilant·es à ce que ces mesures gouvernementales en faveur de la prévention puissent se concrétiser par une réelle politique de prévention à destination des usagèr·es et des professionnel·les de santé et ouvre la voie à la valorisation des actions de prévention portées depuis des années par l’ensemble des orthophonistes.

Concrètement, la création d’un acte de prévention auprès des adultes, dans la continuité de celui ajouté dernièrement à notre nomenclature pour les enfants paraît incontournable.

Communiqué de Presse – La FNO appelle à la mobilisation des orthophonistes

Communiqué de Presse : La FNO appelle à la mobilisation des orthophonistes.

Le 29 septembre, mobilisation des orthophonistes pour la défense de la formation et de l’accès aux soins

Depuis plus de dix ans, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) alerte le gouvernement sur la disparition des orthophonistes dans les milieux hospitaliers et médico-sociaux, avec des répercussions massives :

  • une prise en soin  altérée et une perte de chance pour les patient·es dans les établissements
  • une formation initiale en danger avec des lieux de stage, des encadrements de mémoire, des enseignements spécifiques qui disparaissent
  • une charge de travail répercutée sur les professionnel·les qui exercent en libéral qui peinent à répondre à la demande de soins et voient leurs listes d’attente s’allonger
  • un mal-être de la profession et une dégradation de la santé des orthophonistes.

Les demi-mesures prises à ce jour ne suffisent pas à pallier ces conséquences.

Les professionnel·les épuisent, les étudiant·es se découragent et les usager·ères sont délaissé·es.

Cela a des conséquences sur le libéral : la charge de travail des orthophonistes en libéral augmente et les bas salaires dans les établissements sont le corollaire des bas revenus en libéral. 

La FNO revendique :

  • une revalorisation des grilles salariales à hauteur Bac +5 
  • une réelle évolution de carrière 
  • la création d’un statut hospitalo-universitaire
  • la création ou la réouverture des postes d’orthophonistes dans les projets médico-soignants des établissements
  • la revalorisation des actes en libéral 

Il est urgent d’agir !

La FNO appelle tous les professionnel·les, exerçant en salariat et en libéral, étudiant·es, enseignant·es, maîtres de stages, directeurs et directrices de mémoires, associations de patient·es à se rassembler le jeudi 29 septembre, dans toute la France, pour défendre l’accès aux soins et la formation initiale.

Le gouvernement doit agir !

Communiqué de presse : L’intersyndicale des orthophonistes appelle à une mobilisation massive.

Communiqué de presse : L’intersyndicale des orthophonistes appelle à une mobilisation massive.

Le 6 septembre avait lieu une rencontre entre l’intersyndicale orthophoniste et deux conseillers du ministère de la Santé et de la Prévention.

Ce rendez-vous n’a pas abouti à des solutions, au contraire nous avons dû présenter, une fois de plus, nos revendications.

Nous voulons être entendus et, pour cela, nous soutenons les appels à la grève des 22 et 29 septembre 2022.

Le 22 septembre pour une journée d’action nationale dans la santé, le social et le médico-social et le 29 septembre pour les salaires.

Rapprochez-vous des syndicats grandes centrales de vos établissements afin de connaître les lieux de rassemblement.

Vous trouverez ci-dessous le Communiqué de Presse

Communiqué de presse – une équipe de bureau renouvelée, la FNO bien représentée

Carpimko : une équipe de bureau renouvelée, la FNO bien représentée

Ce jeudi 21 juillet 2022 se réunissait le premier conseil d’administration de la Carpimko après les élections qui ont renouvelé la moitié des administrateurs·rices. 

La FNO félicite le nouveau président  de la Carpimko, Stéphane Beulay, masseur kinésithérapeute représentant de la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR)

Sylvie Arpin, orthophoniste représentante de la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) est élue au poste de vice-présidente de la Carpimko et pourra ainsi continuer à porter les engagements et les objectifs de notre syndicat. 

Laurence Delsinne a été élue membre de 8 des 11 commissions de travail.

La FNO les félicite et salue leur investissement !

La FNO remercie vivement Marie-Anne François, orthophoniste et représentante de la FNO, ayant présidé la Carpimko ces 9 dernières années. 

Les objectifs de la FNO au sein de la Carpimko sont nombreux, tels que

  • la mise en place des 10% de bonification de pension à partir du 3è enfant 
  • la révision de l’assiette de calcul de la Contribution sociale généralisée (CSG) 
  • l’ouverture des droits aux prestations décès au partenaire de l’affilié lié par un PACS. 

Dans le contexte de réforme des retraites à venir, la FNO restera  très vigilante et  mobilisée pour protéger au mieux les orthophonistes.