L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilPresseOrthophonie : la presse en parle

Interview d’Anne Dehêtre sur Sud-Radio

Interview d’Anne Dehêtre, présidente de la FNO, diffusée le 16 avril 2021 sur Sud Radio

 

Une interview réalisée par Cécile de Ménibus, dans le cadre de la matinale de Sud Radio (“Le Grand Matin”).

Au programme : présentation de la profession, les orthophonistes pendant la crise sanitaire, revalorisation des orthophonistes salarié·es, rendez-vous de la veille avec Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, accès direct en orthophonie, accès aux soins en orthophonie…

Durée : 5’52”

 

Le rôle des orthophonistes dans la maladie de Parkinson

Le rôle des orthophonistes dans la maladie de Parkinson

 

Article paru le 8 avril 2021 sur La Montagne.fr

Le 11 avril est la journée mondiale de la maladie de Parkinson, deuxième maladie neurodégénérative en France après Alzheimer.

L’occasion de rappeler qu’à côté des médecins, neurologues… les orthophonistes peuvent aussi avoir un rôle à jouer.

Cliquez ici pour lire l’article.

Connaissez-vous la presbyphonie?

Connaissez-vous la presbyphonie?

 

Article paru dans le n°349 du magazine Mutualistes

La presbyphonie, c’est le vieillissement de la voix.

Si ce phénomène physiologique est tout à fait normal, il peut cependant avoir un impact négatif sur la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Heureusement, il existe des solutions pour retrouver le plaisir de parler.

Avec la participation d’Elodie Minghelli, orthophoniste, membre du syndicat des orthophonistes d’Île-de-France (SDOP-IDF).

La déglutition atypique – Les soins précoces

La déglutition atypique – Les soins précoces

 

Émission diffusée le 7 avril 2021 sur RCF

Habituelle chez le nourrisson et le jeune enfant, pathologique au-delà, qu’est-ce que la déglutition atypique

Souvent sujets aux préjugés, les soins précoces pour les enfants en situation de handicap ont un grand intérêt.

Point avec Élodie Pascual, orthophoniste.

Cliquez ici pour écouter l’émission.

Accueil des enfants de soignants dans le Lot : la colère des orthophonistes

Accueil des enfants de soignants dans le Lot : la colère des orthophonistes

 

Article publié sur La Dépêche.fr le 7 avril 2021

Membre du syndicat des orthophonistes du Lot, Laure Raingeard, qui pratique à Lacapelle-Marival, déplore que sa profession ne fasse pas partie de celles jugées prioritaires pour bénéficier d’une garde d’enfants pendant le confinement.

Cliquez ici pour lire l’article.

Ajaccio : les orthophonistes croulent sous une demande croissante

Ajaccio : les orthophonistes croulent sous une demande croissante

 

Article publié dans Corse Matin le 28 mars 2021

À Ajaccio, les vingt-six orthophonistes sont débordés. Entre pénurie de professionnels et des sollicitations en constante augmentation, les délais d’attente pour un rendez-vous dépassent six mois dans le privé, plus d’un an à l’hôpital.

Les raisons sont multiples. Explications.

Cliquez ici pour lire l’article.

Questions à une orthophoniste sur le Covid long

En savoir plus sur le Covid long.

  • Quels symptômes sont pris en charge ?
  • Sait-on traiter toutes ces pathologies ?
  • Pourquoi les post-Covid sont-ils pris en urgence ?

Deux journalistes de France 3 pays de la Loire ont interrogé Elisabeth Naux, orthophoniste et adhérente du Syndicat régional des orthophonistes des Pays de la Loire (SROPL)

Le port du masque a-t-il des incidences sur l’apprentissage du langage chez les enfants ?

Covid-19 : le port du masque a-t-il des incidences sur l’apprentissage du langage chez les enfants ?

Article paru sur La Dépêche.fr le 11 mars 2021

Depuis la rentrée de septembre, les enseignants portent le masque.

Cela a-t-il compromis l’apprentissage du langage chez les plus jeunes élèves ?

Anne Dehêtre, présidente de la FNO, répond aux questions suite à la tribune publiée par Boris Cyrulnik dans Le Figaro.

Cliquez ici pour lire l’article.

Bégaiement : définition, causes, techniques pour l’arrêter

Bégaiement : définition, causes, techniques pour l’arrêter

Article publié le 3 mars dans le  Journal des femmes – santé

Plus de 650 000 personnes souffrent de bégaiement en France (1% de la population). Ce trouble de la parole, qui apparaît dans la petite enfance, peut être très invalidant socialement, s’il ne fait pas l’objet d’une prise en charge précoce.

Alors, qu’est-ce qui caractérise le bégaiement et comment le traiter efficacement ?

Le point avec Amy Jouberton, orthophoniste.

Cliquez ici pour lire l’article.

Le masque peut-il nuire aux apprentissages en classe ?

Le masque peut-il nuire aux apprentissages en classe ?

 

Article publié le 10 février 2021 sur Télérama.fr

“Fatigue et difficultés à se faire comprendre pour les enseignants, attention en berne et peur de la prise de parole pour les élèves… Le port du masque peut parfois compliquer l’instruction, explique Nathalie Scarsi-Bounine, orthophoniste.

Le port du masque obligatoire à l’école pour les élèves dès l’âge de 6 ans questionne certains parents et enseignants : cette situation, qui se prolonge depuis le 2 novembre dernier, pourrait-elle entraîner des difficultés d’apprentissage ?

Nous avons posé la question à une spécialiste, Nathalie Scarsi-Bounine, orthophoniste et membre de la commission Promotion de la santé de la Fédération nationale des orthophonistes.”

Quelles conséquences a le port du masque sur la parole ?

Les adultes, et donc les professeurs, ont tendance à faire des phrases raccourcies pour aller à l’essentiel et à ralentir leur débit pour être mieux compris. Mais les conséquences sont aussi qualitatives. Le masque chirurgical atténue le niveau sonore de 5 décibels quand le voix conversationnelle s’élève généralement entre 55 et 65 décibels. Ce à quoi il faut ajouter une perte supplémentaire de 20 décibels avec une visière en plastique. Les masques en tissu, plus épais, atténuent également la voix d’autant. L’enseignant devra donc parler plus fort pour compenser cette perte sonore, ce qui le fatiguera davantage.

Quelles répercussions sur la compréhension des enfants ?

La baisse du niveau sonore rend plus difficile la différenciation des sons proches sur le plan auditif, comme [pa] et [ta] par exemple. Le masque amenuise aussi l’énergie dans les fréquences du son au-dessus de 2000 hertz, ce qui fait que l’on comprend moins bien les sons aigus. Le masque, en couvrant la moitié du visage, ne permet pas non plus la lecture labiale, sur les lèvres. Or sans elle, l’enfant ne peut pas voir que l’on prononce la lettre “p” la bouche fermée et que le “t” laisse entrevoir les dents. Il ne peut pas non plus différencier les consonnes sourdes, qui n’ont pas de vibration laryngée, et qui se ressemblent comme [ch], [f] ou [s]. Mais tout de même, notons qu’un enfant qui ne connaît pas de troubles particuliers peut tout à fait se passer de cette lecture labiale pour apprendre à bien parler ou à entrer dans le langage écrit.

Cliquez ici pour lire l’article en intégralité.