L'accès à la totalité de l'article est réservé aux adhérents
S'identifier - Pourquoi adhérer ?
AccueilActualitésPratiques Professionnelles

20 propositions pour l’accès aux soins en orthophonie

La réponse à la demande de soins en orthophonie :
Un enjeu majeur de santé publique,
une nécessité pour notre profession,
une priorité de la Fédération Nationale des Orthophonistes !

 

L’accès aux soins en orthophonie consiste à permettre à la population qui le nécessite, sur l’ensemble du territoire national, d’obtenir un rendez-vous chez un orthophoniste dans des délais qui permettent une réponse de prise en soins adaptée à la demande.

C’est un enjeu de santé public majeur, et c’est une priorité pour la Fédération nationale des orthophonistes. 

Il s’agit d’une question prioritaire pour la profession car les orthophonistes veulent et doivent pouvoir répondre à ces demandes de soins, sans être soumis à des contraintes intenables d’agenda et y contraindre leurs patients. Les séances d’orthophonie ont une durée minimale définie règlementairement, et ne concernent, majoritairement,qu’un patient à la fois.

Les orthophonistes sont de plus en plus victimes d’épuisement professionnel face aux constantes demandes auxquelles ils ne peuvent plus répondre.

C’est un risque professionnel, un risque pour le maintien de la qualité des soins et par répercussion, un risque pour les patients !

Alors quelles solutions ? 

La FNO avait présenté dès mai 2018 à la ministre de la Santé des pistes innovantes constituées par 6 axes d’amélioration déclinées en 20 propositions pour traiter de manière globale cette difficulté à répondre à la demande de soins pour les orthophonistes.

En agissant sur tous les leviers en même temps, du repérage à l’intervention, de la formation initiale à la formation continue, à la fois sur l’exercice libéral et l’exercice salarié, l’accès aux soins en orthophonie peut être largement facilité et ne plus connaitre cet engorgement actuel délétère.

la FNO demande à la ministre de la santé de prendre en compte nos propositions afin de répondre de manière efficace et pérenne à ce problème qui est devenu, aujourd’hui, une URGENCE.

Cliquez ici pour lire les 20 propositions de la FNO.

Article mis à jour le 30 octobre 2019
Si vous avez des questions, des remarques ou des suggestions, écrivez nous à contact@fno.fr

allo-ortho.com : un nouveau site dédié à la prévention en orthophonie

allo-ortho.com : un nouveau site pour
améliorer l’accès aux soins orthophoniques

L’association Plateforme Prévention et Soins en Orthophonie (PPSO), créée par la FNO, ses syndicats régionaux, les URPS orthophonistes et les associations de prévention vous présente le site allo-ortho.com !

allo-ortho.com est un site dédié à la prévention des troubles du langage, de la communication, de la cognition mathématique et de la déglutition, à destination du grand public.

Son objectif est de répondre aux interrogations quant à un recours à des soins en orthophonie.

Pour cela, il met à disposition du grand public une information de qualité pour mieux comprendre les troubles et savoir si le recours à un·e orthophoniste s’impose !

Dès à présent, n’hésitez pas le diffuser !

Focus assises : accompagner les orthophonistes dans l’environnement du patient

Lors des précédentes Assises de l’orthophonie, vous aviez témoigné des difficultés que vous rencontrez pour faire respecter vos prérogatives et vos compétences de professsionnel·le·s de santé, notamment à l’école. Il est parfois compliqué de travailler en partenariat constructif avec les intervenants scolaires et de faire respecter le secret professionnel.

La FNO travaille pour faciliter l’accompagnement des orthophonistes dans l’environnement de leurs patients.

Un travail au long cours est engagé avec l’Education nationale. Une campagne d’information nationale à destination des parents et des documents d’information (fiche sur le secret professionnel) à destination des orthophonistes ont déjà été mis en place.

Charte d’engagement de l’UNPS

L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) a dévoilé le 19 juin une charte d’engagement des professionnels de santé libéraux, en matière d’éthique, de qualité et de pertinence des soins et des parcours de soins.

Ses 12 engagements sont relayés par les 22 organisations syndicales représentatives membres (dont la FNO) auprès des 400 000 professionnels de santé libéraux et a vocation à être affichée dans leurs locaux.

Elle a été adoptée en assemblée plénière par l’UNPS le 18 avril, après 6 mois de travaux auxquels la FNO a participé Cette charte a été présentée et bien accueillie par France Assos Santé (organisation de référence pour représenter les patients et les usagers du système de santé et défendre leurs intérêts).

Si vous le souhaitez,  vous pouvez donc la télécharger et l’imprimer pour affichage.

Cette charte d’engagement se situe dans la continuité de la préoccupation éthique des orthophonistes. En juin 2017, le conseil d’administration de la FNO avait adopté la charte éthique des orthophonistes.

 

Alerte démarchage abusif

Plusieurs collègues nous ont signalé avoir été contactés au téléphone par des organismes affirmant être mandatés par l’Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC) et les incitant fortement à s’inscrire à l’une de leurs formations (notamment en e-learning et tutorat).

La FNO a pris contact avec l’ANDPC pour signaler et dénoncer ces pratiques.

Nous vous rappelons que l’ANDPC ne pratiquant jamais de démarchage téléphonique ou autre, il s’agit là de démarchage abusif.

Dans le cas où vous auriez été victime d’un de ces organismes, vous pouvez, si vous le souhaitez, vous désinscrire avec votre numéro ADELI et vos identifiants habituels sur le site de l’ANDPC. Vous récupérerez ainsi votre budget engagé.

De manière générale, nous vous conseillons de :

  • Ne pas communiquer à un organisme de formation vos codes d’accès personnels au site ANDPC,
  • Ne pas confier à un organisme la responsabilité de créer votre compte personnel sur le site de l’ANDPC,

Pour permettre à l’ANDPC de lancer les procédures adéquates, nous vous incitons à utiliser sur leur site le module de signalement pour dénoncer des organismes aux pratiques abusives voire illégales :

  • Si vous n’avez pas participé à l’action de DPC, cliquez ici.
  • Si vous avez participé à l’action de DPC, cliquez ici.

Nous vous remercions pour votre vigilance.

Focus Assises : la démographie professionnelle, un problème concret

Lors des dernières Assises de l’Orthophonie, vous avez été nombreux·euses à témoigner des difficultés dues à la démographie professionnelle, c’est à dire au nombre d’orthophonistes présents sur votre territoire.

La tension démographique a un impact sur vos patients mais aussi sur votre exercice au quotidien. Elle génère de la fatigue professionnelle et de la souffrance. Elle est entretenue par le manque de reconnaissance  (compétences, responsabilité, rémunération)  et la disparition des postes salariés qui impacte les collègues en libéral.

La FNO mène déjà de nombreuses actions sur cette problématique. Certaines ont trouvé une traduction concrète dans l’avenant 16, d’autres sont en cours de réalisation.

La FNO fait de ce sujet une de ses priorités : des actions sont menées, d’autres sont en cours : 


 

Focus assises : interprofessionnalité et coordination

Vos constats :

Lors des dernières Assises de l’orthophonie, en ce qui concerne la thématique de l’interdisciplinarité et de la coordination de soins, vous avez souhaité que la place spécifique de professionnel de santé de l’orthophoniste soit réaffirmée, ainsi que la spécificité de notre champ de compétences, en complémentarité avec les autres professionnels.

La coordination des soins est indispensable, elle suppose une meilleure connaissance de notre métier par les médecins prescripteurs pour éviter les  mauvais adressages qui rendent la coordination difficile. La coordination des soins est cependant chronophage. Elle doit donc être rémunérée et les échanges dématérialisés promus (messageries sécurisées de santé, Dossier médical partagé…).

Ce que fait la FNO :

  • Améliorer concrètement la coordination, dans le respect du rôle et de la compétence de chacun.

La coordination des soins est un enjeu majeur de santé publique et un enjeu politique fort ces derniers mois, notamment au travers du projet de loi de santé. Une négociation conventionnelle, à laquelle la FNO participe, est en cours  au sujet du financement de la coordination au sein des CPTS notamment (communautés professionnelles territoriales de santé), nouvelles unités territoriales dans le champ de l’exercice libéral qui vont être chargées de mettre en œuvre certaines orientations nationales et régionales en matière de santé et d’accès aux soins.

Quant aux messageries sécurisées de santé, la FNO a initié et soutenu la possibilité de créer gratuitement une adresse de messagerie sécurisée de santé avec l’ASIP Santé (sous le format : prenom.nom@orthophoniste.mssante.fr).

 

Lancement de la plateforme : “Orthophonie & surdité”

 

Orthophonie et surdité :
une plateforme web à destination des orthophonistes

La Fondation Pour l’Audition et la FNO ont créé la première plateforme web gratuite et simple d’accès pour aider les professionnels dans leur pratique avec les personnes atteintes de surdité. Cette plateforme a été lancée le 14 mars à l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition.

La création de cette plateforme est dédiée aux orthophonistes et a pour ambition de leur apporter des réponses sur la surdité. En effet, La prise en charge des patients sourds est très spécifique et de nombreux aspects sont à prendre en compte : type de surdité, âge du patient, impact psychologique lié à la découverte d’une surdité, langage utilisé.

Cette plateforme regroupe de nombreuses informations sur la surdité, les appareillages et implants, l’impact psychologique de ce handicap et l’environnement du patient.

Vous pouvez dès aujourd’hui vous inscrire en cliquant ici.

Pour en savoir plus :

Langage écrit : allocution d’Anne Dehêtre au ministère de la Santé

Anne Dehêtre, présidente de la FNO, s’est exprimée le 21 janvier dernier au ministère de la Santé, en ouverture du colloque « Dyslexie, vraie ou fausse épidémie ? ». Vous trouverez ci-dessous le texte complet de son intervention

“Je voudrais remercier Mme Magnan, directrice du cabinet de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées. Je tiens à remercier également Mme Cluzel de nous accueillir au ministère des Solidarités et de la Santé pour ce colloque, organisé par la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO), qui pose la question «  Dyslexie, vraie ou fausse épidémie ? ».

Il ouvre en ce 21 janvier la semaine de sensibilisation aux troubles du langage écrit, semaine marquée par des évènements au niveau nationale mais aussi au niveau régional, et je tiens à remercier ici les orthophonistes des régions qui organisent ces manifestations cette semaine et les semaines qui vont suivre.

Que la FNO lance une campagne de communication et de prévention sur ce thème parait aujourd’hui essentiel et nécessaire. A l’heure où certains évoquent l’existence de « faux dyslexiques », où d’autres évoquent une « épidémie de dyslexie », il faut nous adresser au plus grand nombre afin d’améliorer la connaissance de tous et de toutes sur cette pathologie encore dénommée « troubles spécifiques des apprentissages » du langage écrit.

Les orthophonistes, experts des troubles de la communication du langage oral et écrit, professionnels de santé, ont dans leurs missions celle d’informer et de former les autres professionnels intervenant autour de ces troubles. Il faut donc que nous, professionnels de santé experts, portions à la connaissance de ces intervenants et des parents les signes d’alerte et les éléments de repérage des difficultés de langage et d’apprentissage afin d’intervenir suffisamment tôt. Une fois repéré, une fois dépisté, une fois le diagnostic posé par l’orthophoniste, comment accompagner ce patient dyslexique ? Comment accompagner son entourage ? Comment le parent aide-t-il son enfant ? Quel parcours de soins, et dans la prise en charge globale, quel parcours de santé efficient pour ce jeune ? Comment, enfin, peut-il être accompagné également dans son parcours scolaire ? Le colloque d’aujourd’hui parle aussi de la place et du rôle de chacun, des échanges et de la coordination nécessaires à la prise en compte réelle de la pathologie et de ses conséquences au quotidien. Mme Maignan, directrice de cabinet de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, l’a largement souligné. Le guide de la Haute Autorité de Santé (HAS) « Comment améliorer le parcours de santé d’un enfant avec troubles spécifiques du langage » répond à quelques-unes de ces questions, mais il ne suffit pas.

Aujourd’hui, parents et professionnels, qui vivons ensemble le quotidien de ces jeunes, nous devons chacun recevoir la possibilité de mettre en œuvre un parcours de santé réalisable et défini en fonction des réels besoins de l’enfant. Nous attendons donc aussi beaucoup de nos autorités de tutelle. Mais avant d’évoquer ces moyens, il nous faut d’abord aider ces mêmes autorités à répondre à la question qu’elles semblent se poser : la dyslexie est-elle une épidémie ? Pour cela, je remercie toutes les intervenantes qui ont répondu présent aujourd’hui et qui prouvent par leur diversité – représentantes des parents, de l’Éducation nationale, de la médecine scolaire, de la médecine générale, de la petite enfance, de la PMI, que nous sommes toutes et tous là pour répondre collectivement aux enjeux de ce parcours coordonné et pluriprofessionnel.”

Pour en savoir plus :

  • “Quels combats syndicaux et professionnels autour de la problématique des troubles du langage écrit ?” – Document de synthèse
  • 20 propositions de la FNO pour répondre au problème de l’accès aux soins en orthophonie

Reportage : Mon enfant est dysphasique

Mon enfant est dysphasique” : reportage diffusé dans La Maison des Maternelles sur France 5 le 14 mars

Kenjy, 4 ans et demi souffre d’un retard de langage appelé la dysphasie qui peut parfois laisser présager une dyslexie. L’orthophonie permet au petit garçon de progresser. Les journalistes ont suivi une de ses séances dans le cabinet d’orthophoniste de Françoise Garcia, vice-présidente de la FNO chargée de la prévention et de la promotion de la santé à L’Aigle, dans l’Orne.

  • Cliquez sur l’image ci-dessous pour visionner le reportage :

L’intégralité de l’émission est disponible ici (avec une intervention en plateau d’Emilie Ernst, orthophoniste à Paris à partir de 17’00”)